Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
le chat
Modérateur
Modérateur
Nombre de messages : 3157
Age : 62
Date d'inscription : 10/03/2009

L'arrivée de la nouvelle réglemention...

le Lun 18 Avr 2011 - 14:04


Julien Cabana... L’arrivée de la nouvelle réglementation qui permet aux municipalités d’avoir la possibilité d’interdire la chasse sur leur territoire fait peur aux chasseurs. L’inquiétude était palpable hier, au congrès de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs qui se déroule en fin de semaine à Québec.


« Il faut savoir que, dans la nouvelle loi, l’article 19.5 donne une mainmise sur la sécurité, ce qui peut leur permettre d’exclure certaines activités comme la chasse sur leur territoire, d’expliquer le président de la fédération, Pierre Latraverse. Cela représente une porte ouverte pour le ministère des Affaires municipales qui peut, en quelque sorte, légiférer sur le monde de la chasse, de façon indirecte, c’est certain. Nous relevons du ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF) depuis toujours. Alors, voilà que nous pourrions être appelés à discuter avec deux ministères. »

Les armes à feu

Déjà, dans certains coins du Québec, des municipalités ont passé des règlements interdisant la décharge d’une arme à feu à moins de trois kilomètres d’endroits fréquentés par le public. C’est là que les gens de la fédération trouvent qu’au nom de la sécurité, on risque d’éliminer la chasse.

« Notre inquiétude est grande parce qu’au Québec, 70 % des activités de chasse se font en territoires municipalisés, d’expliquer Alain Cossette, directeur général de la fédération. Il suffit de penser à la chasse du chevreuil dans les Cantons de l’Est ou encore de l’orignal en Gaspésie et en Chaudière-Appalaches pour comprendre que cette nouvelle mesure peut faire beaucoup de tort pour la pratique de l’activité chasse. Nous sommes inquiets, nos membres le sont et je crois qu’ils ont parfaitement raison. »

Les organisations qui désirent se prononcer sur le sujet ont jusqu’au 25 avril prochain pour déposer un mémoire qui sera évalué. Un comité déterminera alors qui pourra aller à la commission parlementaire.

Le MRNF est là

Dans cette démarche, la fédération peut compter sur un allié de taille, nul autre que le ministère des Ressources naturelles et de la Faune.

« Nous sommes là pour aider la fédération dans sa démarche et profiter de son expertise, d’expliquer Jacob-Martin Malhus. La diminution de l’accès à la chasse via cette réglementation peut avoir des impacts directs sur l’accès à la ressource pour la relève ou encore peut aussi contribuer à augmenter les accidents routiers impliquant des animaux, comme le chevreuil dans les Cantons de l’est. Certaines municipalités comme Sherbrooke et Neuville ont trouvé des solutions pour rencontrer leur objectif de sécurité pour leurs citoyens sans interdire la chasse.

« Nous nous servons de ces deux exemples, entre autres, lors de nos rencontres avec les deux fédérations qui représentent les municipalités, afin d’aider à trouver des solutions. Pour nous, la chasse est une saine activité de gestion qui, pratiquée dans les règles, ne représente pas un danger pour les citoyens. Il suffit de jeter un coup d’œil sur les statistiques d’accidents de chasse pour découvrir qu’au cours des années, il n’y a pas eu grand-chose à signaler. »

Il faut que les gens comprennent que les chasseurs ne sont pas des tireurs fous qui tirent sur tout ce qui bouge lorsqu’ils sont en situation de chasse. D’ici peu, la fédération va lancer la deuxième phase de sa campagne sur l’image de la chasse, qui permettra au public de mieux connaître le chasseur et son activité.


BABILLARD NATURE...

Faire payer pour les agents

Pour donner une petite idée de l’état d’esprit des gens qui pourraient avoir à vivre ces interdictions de chasse, plusieurs ont suggéré que les municipalités qui interdisent l’activité doivent payer pour les interventions des agents de protection de la faune. Il faut savoir que lorsque la chasse est interdite, les braconniers risquent d’occuper le territoire. Les municipalités qui auraient besoin des agents pourraient recevoir une facture pour leurs services. La demande a été faite au ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF), qui doit étudier le dossier.

Ministres au rendez-vous

Les délégués au congrès ont été choyés sur le plan politique avec la visite hier midi du lieutenant québécois des conservateurs, Christian Paradis, qui est venu les entretenir de différents sujets, dont le registre des armes à feu et la future table faune et chasse du gouvernement fédéral. En soirée, c’est le ministre délégué aux Ressources naturelles et à la Faune, Serge Simard, qui est venu les rencontrer. Encore là, son message a été très clair : la fédération est un ­partenaire privilégié pour lui.

Pas trop de règlements

Dans les discussions de corridor, on pouvait sentir que les délégués au congrès sont tannés de voir le MRNF augmenter de plus en plus les règlements pour alourdir la pratique des activités de chasse et de pêche. Il y a eu le nouveau plan de gestion du doré, qui complique la pêche, et voilà que le ministère veut imposer de nouvelles mesures sur l’utilisation des poissons appâts dans le peu d’endroits où ils sont permis, comme le corridor fluvial. Cela pourrait affecter le succès de pêche et amener une baisse du nombre de pêcheurs parce que tous les pêcheurs, lors­qu’ils sont en excursion, veulent prendre du poisson.

Catshalac

Si vous désirez en savoir un peu plus sur la pêche à la mouche, vous pouvez vous inscrire à l’école de pêche à la mouche de l’Association Catshalac qui se déroulera les 29 et 30 avril et 1er mai prochains. Avec l’aide de spécialistes chevronnés, il vous sera possible de progresser grandement dans ce domaine. L’activité se déroulera à la Station touristique de Duchesnay. Pour tout savoir : 418 875-0357.

Parcs nationaux, hausse des tarifs

Fixés en 2001, les tarifs d’accès aux parcs nationaux québécois n’ont jamais été augmentés depuis, alors que tous les coûts reliés aux opérations, eux, ont ­toujours augmenté. Pour aider au financement du ­réseau, on a décidé d’augmenter de façon progressive la tarification sur cinq ans, afin de la ramener au même niveau que celle des autres établissements du genre en Ontario et à Parcs Canada. Désormais, la ­tarification d’accès pour un adulte passera de 3,50 $ à 5,50 $, le tarif familial, de 7 $ à 11 $, et la carte ­annuelle familiale, de 77 $ à 99 $.





avatar
jack
Administrateurs
Nombre de messages : 8729
Age : 65
Date d'inscription : 11/08/2006

Re: L'arrivée de la nouvelle réglemention...

le Lun 18 Avr 2011 - 14:35
merci des renseignements Le chat . une chose tout de même, discuter avec un ministère c'est déjà coton
mais si ils faut le faire avec deux ça risque de devenir incohérent .

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Jack de la rivière école
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum